HISTOIRE

Les origines

L’origine du nom « Mitzach » viendrait, selon une vieille légende populaire, du premier habitant du village constitué alors d’une seule maison. Cet habitant, un chasseur avait un manteau raccourci, (« abgekürzten », soit, en dialecte local « abgemutzerten »). On l’appela « d’r Mitzerle ». Lorsque les chasseurs vinrent dans le vallon, ils allèrent « zum Mitzerle », ce qui devint plus tard «zum Mitza ». Le langage populaire l'aurait modifié et abrégé en l'appelant "Mitzach".

Une autre origine pourrait provenir de la situation du vallon, coupé en son milieu par son ruisseau qui n'a pas de nom. "Mit" pourrait provenir de milieu, "zach" une dérivation de "Bach" (ruisseau).

Hubert Rieth

Quelques dates de son histoire selon les recherches de Hubert Rieth

1394

Le nom de Mitzach figure pour la première fois dans l'histoire sur les registres de Murbach.

1394

1395

Construction du Château du Stoerenbourg, berceau de la famille des Stör, Jean-Rodolphe ayant été prince-abbé de Murbach. De forme ovale sur deux plateaux, il était séparé par un pont-levis. Une reproduction imagée figure dans la salle des séances de la Mairie.

1477

Le nom de Mitzach figure dans les archives de Saint-Amarin.

1477

1506

Mitzach est répertorié parmi les fiefs de l’abbaye de Murbach.

1550

Mitzach est mentionné avec celui de Saint-Amarin dans les registres de cette commune.

1550

1570

Mitzach est mentionné dans les registres de l’hôpital cantonal.

1576

Le nom est tantôt sité "Mirtzbach" ou "Mirtzach".

1576

1637

Destruction du Château du Stoerenbourg lors de la Guerre de Trente Ans.

1650

Les lieu-dits habités "Kunbach" (4 habitations) et "Entzenbach" (5 habitations) sont cités.

1650

1653

Protestation d'un fermier de Mitzach envers le bailli de St-Amarin. Il se plaint de n'avoir pas été payé depuis  plusieurs années pour des douves de tonneaux qu'il avait faites pour le compte du bailli.

1790

Les fermes étaient assez nombreuses pour former une commune, celle-ci fut incorporée au canton de Thann.

1790

1795

Mitzach quitte le canton de Thann pour être rattaché au canton de Saint-Amarin.

1802

Mention d'une école : Le maire Jean Gully décida Jean Welker à recevoir le maitre d'école chez lui et lui céder une pièce de sa maison pour en faire une salle de classe.

1802

1813

Partage des forêts entre les communes de la vallée. 345 hectares sont attribés à Mitzach.

1817

Le nom de l'instituteur est cité : Joseph Luttringer. Vont à l'école, les enfants dont les parents sont en état de payer une rétribution et les enfants indigents recevant l'instruction gratis (payé par la commune).

1817

1828

Construction de la Chapelle qui était située en face de l'église actuelle. La croix du monument du centenaire provient     de cette chapelle dédiée à Saint Dominique

1830

Construction du tissage Lehmann (près du local pompiers) qui comptait jusqu'à 27 ouvriers.

1830

1836

Construction du bâtiment Ecole-Mairie grâce à la recette des coupes de bois de 700 sapins.

1836

Le niveau du Maïtre d'école doit être "second degré".

1836

1842

La "Maison du Lac", au Stoerenbourg, est détruite par un incendie.

1851

Le village compte 701 habitants.

1851

1852

Fin du tissage Lehmann.

1865

Création des cours d'adultes.

1865

1866

Séparation des garçons et des filles à l'école : donc Ecole de Garçons et Ecole de Filles.

1897

Construction de l'Eglise Saint-Dominique.

1897

1898

Consécration de l'Eglise Saint-Dominique, destruction de la chapelle située en face.

1901

Construction de l'orgue par Martin et Joseph Rinckenbach, aujourd'hui encore entièrement authentique.

1901

1902

Réalisation de la Croix des Missions, à l'entrée du village.

1916

Electrification du village.

1916

1947

26 décembre, graves inondations à Mitzach. Un mort, le chef des pompiers, Emile Welker. Des prisonniers de guerre Allemands aident aux travaux de réfection des prés et champs.

1950

Fin de l'exploitation de la scierie du Stoerenbourg.

1950

1953

Construction de l'école maternelle.

1956

Construction de la salle des fêtes.

1956

1961

Visite de Lucien Paye, Ministre de l'Education Nationale.

1998

Centenaire de l'église Saint-Dominique.

1998

1999

26 décembre, tempête d'une rare violence. Une grande partie de la forêt est détruite. Près de 50 interventions des pompiers du village.